À la rentrée: je teste la Discipline positive

L'auto-hypnose sur Synergies-Psy.com

Initiation (ou pas) à l’éducation positive

enfants heureux

Petite résolution de la rentrée, chaque année je décide (d’essayer) de faire mieux que l’année précédente. Préférant volontiers les méthodes douces aux hurlements, naturellement l’année dernière j’avais décidé de me mettre à la discipline positive. Après avoir découvert notamment que la discipline »vieille école » est loin de fonctionner pour tout le monde et de nos jours encore moins.

Certes, les veilles habitudes éducatives ont quelques trucs que nous  devrions conserver. Mais pas tous, aux pratiquants du « c’était mieux avant », je tiens à rappeler que ces méthodes ont fait de  la France le champion de la consommation d’anti dépresseur, et autres lots de frustrés et inhibés. Mais aussi que les prisons existent depuis très longtemps, et que des cons et des délinquants il y en a toujours eu ! J’ai pas trouver nul part, ni même chez les blogguers les plus talentueux la recette imparable anti connerie humaine. Si vous l’avez n’hésitez pas à faire partager !

Bref, et si je rentrai enfin dans le sujet de cet article, une petite initiation (ou pas) à la discipline positive.

L’approche positive

Dans une société en pleine mutation, l’autorité l’est aussi. Autrefois, les familles recomposés et monoparentales étaient rare, voir inexistante.

Dans ce premier chapitre sur l’approche positive, l’auteure Jane Nelsen nous rappelle que nous rappelle que les enfants ont besoin qu’on leur donne l’opportunité d’acquérir des compétences. Mais aussi que critiquer et rabaisser (même involontairement) est loin d’aider à avoir un enfant coopératif. Suivant sa personnalité, il sera soumis (par peur), il sera rebellera, ou se désengagera. Elle nous donne 7 perceptions et compétences essentielles nécessaire.

La discipline positive consiste en une attitude ferme et bienveillante à la fois. Pour reprendre une phrase lu sur le site Discipline positive, « un enfant réussit mieux lorsqu’il se sent mieux ».

enfant heureuse

Le principe en 5 points essentiels

N°1

Le Grand Paradoxe du Changement : « Si je veux que quelqu’un change, je dois commencer par changer moi-même ».

Ce qui me renvois personnellement à mes lectures sur le développement personnels, notamment celle de Bruno Lallement.

Méthode  dont je parle dans certains articles de la rubrique Zen.

En résumé, pour que les réactions de votre enfant se modifie, il faut modifier et prendre conscience des nôtres, sans quoi même méthode = même résultat.

N°2

Le comportement de l’enfant est tendu vers un but.

Les enfants n’ont pas toujours conscience des objectifs qu’ils cherchent à atteindre. Il correspond généralement à un désir profond (et pas toujours conscient) d’appartenir à une communauté (famille, amis…). Il faut enseigner la responsabilité sociale, autonomisé l’enfant en s’adaptant à son âge et ses capacités.

N°3

Ne pas faire « pour et à la place de » et prendre le temps d’enseigner

Demandez – vous ce que vous faîtes à la place de votre enfant et qu’il est en âge et capacité de faire par lui – même. En résumé, de quels enseignements de « vie » le privez – vous ? Par exemple, un enfant de 10 ans peut aider à débarrasser la table, petite tache quotidienne derrière laquelle peut se cacher la notion d’entraide et de vie en communauté. Vous saisissez ?

N°4

Gagner la coopération des enfants

Là est, je trouve l’essentielle différence avec les « vieilles » méthodes d’éducation. Autrefois, il fallait soumettre, faire peur, pour se faire obéir ce qui est presque à la portée de tout le monde. Il est simple en tant qu’adulte d’effrayer un enfant. Par contre, gagner sa coopération en lui expliquant pourquoi on demande ou impose quelque chose, cela peut s’avérer un peu plus compliqué. La bonne nouvelle c’est qu’on est presque tous capable avec une bonne dose de motivation et de patience.

Dans son livre, Jane Nelsen  nous donne quelques conseils comme faire preuve d’empathie en partageant des expériences ou ressenties similaires. Ou aussi, aider l’enfant a trouver lui – même la solution (même si on lui donne un sacré coup de main).

N°5

Avoir le courage d’être imparfait

Par exemple, en admettant qu’on fait tous des erreurs et qu’elles peuvent être de formidable source d’apprentissage. En cas d’erreur, elle suggère d’utiliser les 3″R » de la réparation:

  • Reconnaître sa part de responsabilité, en admettant l’erreur
  • Réconcilier, en s’excusant par exemple…
  • Résoudre, en cherchant la solution…

Ce qui a changé

Des rapports beaucoup moins conflictuels, rares sont les fois ou j’ai besoin d’hausser le ton de la voix pour obtenir sa coopération. Je ne crie presque plus. Je parle et j’explique, ensuite : action !!!!! Enfin, la plupart du temps… C’est pas encore la perfection 😉

Et, cela ne sera jamais parfait, nous ne sommes que des êtres humains après tout.

Ce qui n’a pas fonctionné

Par exemple, dans le livre de Jane Nelsen, elle conseille de ne pas ranger la chambre de nos petits quoiqu’ils arrivent, de trouver d’autres alternatives pour les motiver. J’ai essayé en lisant, relisant… Et, au bout d’un mois, j’ai craqué! C’était une catastrophe ménagère, cela ne dérangeait pas du tout ma fille de ne plus savoir ou poser les pieds tellement le sol était envahi de TOUT ! Impossible de passer l’aspirateur. Donc, j’ai fini par ranger, mais pour rester cohérente avec elle !

Je n’ai rien inventé de ce que je viens d’écrire. C’est essentiellement tirer de ce livre, 7€50 sur amazon. Je vais le lire à nouveau, un trouver un autre, lire, me perfectionner. Et vous en parlez ?!

La discipline positive ça vous tente ?

Quels méthodes d’éducation pratiquez – vous ? Ou préférez – vous ?

À bientôt !

Publicités

8 réflexions sur “À la rentrée: je teste la Discipline positive

  1. Bonjour Emy….
    Soyons positive on est mi-semaine….plus que 2X dormir et c’est le WE
    Faut bien se motiver comme on peut
    Gros bisous à toi
    Passe une bonne soirée

    J'aime

  2. ah mince mon com est partit trop tôt….LOL
    Je me bats avec le chaton qui veut écrire à ma place….pffft
    C’est clair que c’est pas évident tous le jours de tenir un blog….il y a d’autres priorités et chacun fait ce qu’il peut pas ce qu’il veut….
    Bisous à toi
    Bonne soirée

    J'aime

  3. Bonjour toi….
    Je devrais faire lire ton article à mes parents…..sont trop vieux c’est trop tard….ils étaient à l’opposé de ce que tu proposes…..j’ai eu une enfance pénible mais bon faut passer à autre chose!!
    Désolée pour mon absence prolongée je me suis méchamment pris la tête avec le syndic de mon immeuble…..une vraie garce!! ….Quelques jours pas du tout zen!!!
    Gros bisous passes une bonne soirée

    J'aime

  4. Bonjour ma douce,
    Ce n’est pas moi qui vais te dire le contraire,
    C’est un livre très intéressant, il fait fureur partout.
    Mais que faisaient nos parents avant tout cela, être parents c’est un art, les livres aident bien sûr, un enfant pour qu’il soit heureux a besoin de beaucoup d’amour, qu’on lui explique gentiment, que ses deux parents soient toujours là et qu’il sente qu’il est bien entouré.
    Le reste dépends du caractère de l’enfant.
    Ce livre ne peut pas faire de mal, chaque cas est différent, tout le monde sait qu’il faut élever un enfant positivement, pas dans la haine.
    Je recommande ce livre aux parents qui ne savent pas quoi faire, je fais toujours à instinct, toujours positivement.
    Bonne semaine, bisous.

    J'aime

Laissez une trace de votre passage avec un p'tit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s